19/10/2005

L’arc en or et les trois flèches en argent

 

L’arc en or et les trois flèches en argent sont le symbole de souveraineté des six fils d’Oguz Khan. D’après les différentes légendes, ces derniers les auraient trouvés au cours d’une partie de chasse, et l’auraient ramenés à leur père. Bien entendu, de petite variation existe en fonction de l’époque où du lieu à laquelle elle fût rédigée.

Dans la légende d’Oguz Khan  rédigée en ouïgour de Turfan, il est question tout d’abords avant leur trouvaille, d’un songe dans lequel serait apparu l’arc en or et les flèches d’argent.

Petit extrait : « Que l’on entende et que tout le monde sache et connaisse ce miracle. Il y avait à côtés d’Oguz Khan un être immense, à la chevelure grise et à la barbe  blanche, et très expérimenté. C’était un être noble, et de grande sagesse. Son nom était Ulug Türük et il était le vizir du Khan ».

Ulug Türük avait vu en rêve un arc en or s’étendant de l’est à l’ouest et trois flèches d’argent qui s’étaient ailés jusque dans le nord.

Il fit part de son songe à Oguz Khan et lui dit : « Que ce songe te ravive et te donne confiance et créé l’unité parmi les tiens ! Tout ce que j’ai vu en rêve est un signe de Gök Tanri (Dieu céleste), et qu’il en soit ainsi pour toi et pour toute ta descendance».

Dans l’un des textes  les plus récent de la légende d’Oguz Khan, Ebül Gazi Bahadir Han présente les choses de la sortes : Oguz Khan aurait ordonné  à son vizir d’enterrer, à moitié,  un arc dans la région de l’occident, et les trois flèches dans la région de l’orient. Après cela, Oguz Khan envoya à la chasse, d’une part,  les trois fils qu’il avait eu de la fille des cieux « Gün Han » (roi du jour), « Ay Han » (roi de la lune), et « Yildiz Han » (roi des étoiles) dans les régions de l’Ouest, et d’autre part, les trois fils qu’il avait eu de la fille de la terre « Gök Han » (roi du ciel), « Dag Han » (roi de la montagne), et « Deniz Han » (roi de la mer) dans les régions de l’Est.

Au cours de leur chasse, les enfants d’Oguz Khan trouvèrent chacun de leurs côtés l’arc et les trois flèches, et réjouis de leurs trouvailles  ils vinrent le rapporter à leur père qui les renvoya dans ces régions en fonction de leur trouvaille.

Cependant, cette légende dans laquelle Oguz Khan envoya son vizir enterrer un arc et trois flèches n’est présente dans aucune autre source des légendes d’Oguz Khan. Cela prouve que cette légende est une adaptation contemporaine.

D’ailleurs, lorsque l’on prête attention à d’autres motifs de la mythologie turque, il nous est possible de faire le lien avec une autre ancienne légende. Dans celle-ci, l’un des bergers d’Atilla se coupe le pied et lorsqu’il se retourne pour voir ce qui l’a blessé, il découvre une épée plantée  à même le sol qu’il déterre et ramène à Atilla.

L’entourage d’Atilla découvrant cette épée se réjouit et prétend qu’elle était envoyé du ciel, et que celui qui la possèderait serait le maître du monde.

Cette même mythologie déjà présente chez les Scythes, nous porte à croire que Ebül Gazi Bahadir Han s’en est inspiré.

Ainsi l’épée d’Atilla, de même que l’arc et les flèches, que trouvèrent les fils de Oguz Khan, n’étaient rien d’autre que le symbole légitimant leur souveraineté céleste. D’ailleurs les Grands Seldjoukides utilisèrent également l’arc à cette fin.



 

1pointe

21:36 Écrit par uchisarpension | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.